Recette

Le Moelleux au chocolat de Françoise

  1. La petite histoire:

J’ai reçu il y a bien longtemps cette recette de mon amie Françoise.

Depuis, je l’ai faite et refaite… pour mes enfants et ceux des autres …
Pour les fêtes de famille, pour les fancy fairs, pour mes collègues …

Et maintenant, ce sont mes enfants qui la font !

Succès garanti

2. Les ingrédients

160 gr de chocolat noir (on ne fait pas de pub mais Côte d’Or reste quand même pour moi le meilleur !)

120 gr de beurre (là je suis franchement claire : rien ne vaut le beurre de ferme  – artisanal si possible !)

4 œufs

250 gr de sucre (la recette de ma copine disait 300 gr – je suis déjà descendue à 200 gr)

1 pincée de sel

120 gr de farine

120 gr de cerneaux de noix (facultatif)

3. Comment faire

faire fondre le beurre et le chocolat au bain marie (le micro-onde marche très bien aussi : 1 minute puissance maximale – tourner avec une cuiller en bois et s’il reste des grumeaux recommencer l’opération)

Fouetter ensemble les œufs, le sucre et le sel jusqu’à obtention d’une mousse

Incorporer au premier mélange

Incorporer délicatement les cerneaux de noix

Verser dans un moule beurré et fariné ou recouvert de papier sulfurisé

Cuire pendant environ 30 minutes – thermostat 6 (180°)

4. Astuce

C’est surtout la cuisson qui est délicate… le gâteau doit rester un peu humide à l’intérieur tout en étant cuit… un seul truc, surveiller la cuisson avec un pique à brochettes ou un couteau qui doit ressortir presque propre mais pas tout à fait :

propre = trop cuit ; rempli de pâte = encore un peu !

5. Et que boire avec cà !?

Maury, Banyus ou Rivesaltes

——————————————————————————–


Filets de rougets sur lit de passe-pierre et tomates

  • 1. L’accompagnement : Purée de chou fleur

L’accompagnement prenant un peu plus de temps, c’est par lui qu’il faut commencer.
Nettoyer un petit chou fleur et éplucher quelques pommes de terre.
Faire cuire le tout à la vapeur (prévoir une vingtaine de minutes pendant lesquelles on préparera le plat).
Quand les légumes sont cuits, les passer grossièrement au presse-purée (ne pas hésiter à laisser quelques gros morceaux).
Ajouter un peu de beurre, sel, poivre, un peu de noix de muscade râpée, un œuf, quelques feuilles de coriandre hachée, un peu de parmesan râpé (ou d’ emmenthal à défaut).
Mélanger le tout et maintenir au chaud;

  • 2. Le lit :

Prévoir des tomates de différentes couleurs, tailles et saveurs :
tomates cerises oranges et rouges, tomates romaines, etc…
Les préparer : ébouillanter les plus grosses pour les peler et les épépiner.
Couper toutes les tomates en morceaux et répartir sur un plat ovale.

Cuire un ravier de passe-pierre pendant quelques minutes dans de l’eau bouillante. Les passe-pierre poussant au bord de la mer, il sont déjà salés et mieux vaut donc éviter de resaler. Ajouter les passe-pierre aux tomates.

Assaisonner : un filet d’huile aromatisée à la truffe et deux cuillères d’huile plus neutre (pépins de raisin, colza …), vinaigre aromatisé à la truffe (à défaut vinaigre balsamique), sel, poivre, un soupçon d’ail frais, feuilles de basilic, sarriette, romarin.
Laisser les tomates rendre leur jus et préparer les rougets pendant ce temps.

  • 3. Les rougets :

Prévoir deux filets par personne
Paner les filets : les arroser de jus de citron et les rouler dans un peu de farine. Sel, poivre. Les faire rissoler environ 3 minutes de chaque côté.

Servir les filets de rouget sur le lit de tomates et passe-pierres  avec la purée de chou fleur.
Plat préparé en un bonne demi-heure. Saveurs fines qui explosent en bouche.
Rouget chaud et tomate crue sur passe-pierre tiède se marient très bien.

Le mélange tomates/rouget m’a été inspiré par Jaimie Oliver dont j’admire le travail et les idées originales.

  • Et que boire avec cela ?

Un vin blanc sec relativement ample et un peu minéral comme un Chenin de la Loire (Saumur ‘Les Perruches’) ou un Riesling (Vieilles Vignes ou Grand Cru) voire un Rhône blanc (Saint Joseph) et si vous optez pour du vin rouge, prenez alors un Loire comme le Cheverny de Pascal Bellier

Bonne dégustation et surtout, n’hésitez pas à nous communiquer vos impressions et suggestions !